Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 11:56

urban massai

Ayant participé (une fois de plus) au partenariat B-o-B, je me devais de lire ce roman.

J’en avais différé la lecture, déçue de mon partenariat précédent (Il est parmi nous). Ce qui m’avait permis de me remonter le moral avec les Attirances de Van Cauwelaert.

 

Marine Rose avait déjà mis son billet en ligne, je n’ai évidemment pas pu résister à la tentation d’y jeter un œil.  Et je dois avouer qu’après lecture complète du roman, je suis assez de son avis.

Bon au début, j’ai eu un peu de mal à entrer dans cet univers particulier : celui de l’adolescent mâle en milieu urbain, moi qui ai trois filles à la campagne. Aussi les petites histoires masturbatoires de l’ado, m’ont un peu « barbé ». Mais n’est ce pas, là, le principal centre d’intérêt du jeune mâle ? De ce coté là, pas de doute l’auteur maitrise bien son sujet… une dose d’autobiographie peut-être ?

J’ai eu quelques doutes sur certains anachronismes. L’action se passe en 1985, mais je n’ai pas les mêmes souvenirs que l’auteur. Une chose est certains, c’est que l’usage du préservatif n’était pas aussi répandu. Mais dés la première page, l’auteur s’en explique : « les avertissements médicaux que l’on y trouve, par un souci élémentaire de sécurité, reflètent l’état de la connaissance de 2007 ». Bon d’accord, mais dans ce cas, quelle est la pertinence de situer l’action en 1985 ? J’imagine qu’il y a une bonne raison, mais je ne l’ai pas trouvée (peut être au second tome ?)

Sinon, un médecin aussi ouvert d’esprit que celui que rencontre notre héros, je voudrais bien avoir son adresse. Je doute que cela existe.

La rencontre avec Isabella est aussi un peu irréelle… Un fantasme de jeune homme sans doute.

J’ai été aussi un peu agacée par les appellations telles que « RETAP » au lieu de tout simplement « RATP », bon évidemment, le portrait fait de cette entreprise n’est pas très flatteur, il valait peut-être mieux essayer de dissimuler le nom de l’enseigne… raté, on la reconnait trop bien.

Ce qui m’a chagriné aussi, sont les quelques fautes de frappe en fon de roman… mais tout cela est largement pardonnable.

Oui, tout à fait pardonnable car, un fois entrée dedans, on ne lâche plus ce roman initiatique. Parfait pour comprendre comment fonctionne un garçon de 15 ans, je vais le prêter à ma fille aînée (14 ans) ça ne peut lui être que bénéfique.

Parfait aussi pour montrer que les cités ne sont pas qu’un repaire de brigands sanguinaires toujours prêts à mettre à feu et à sang le quartier, non il y existe aussi des « petits gars bien », qui y vivent « tranquillement », et même certains qui changent miraculeusement (comme « Raclure »).

J’ai été peinée de laisser filer Franck sans moi à la dernière page. Heureusement, je viens de voir que la suite est sortie !

Franchement, voici un livre dont je ne regrette pas la lecture, malgré tous ses petits défauts sur lesquels finalement on passe facilement.

Petites précisions supplémentaires :

- Il a été sélectionné pour le Prix Méditerranée des lycéens en 2009. Je n’en suis pas étonnée.

- Le site de l'auteur est très intéressant, n'hésitez pas à le visiter!

 

Merci à  BoB et les éditions TDO 

 

 Lu dans le cadre d'un partenariat        logobob01

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche