Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 23:36

replay432 pages, édition Le Seuil, 1988

Quatrième de couverture : A 43 ans, Jeff Winston meurt subitement s’une crise cardiaque, laissant derrière lui une vie médiocre et un mariage à la dérive. Quelle n’est pas sa stupeur lorsqu’il se réveille… dans sa chambre d’étudiant, âgé de 18 ans. Dans le passé, sa vie recommence comme avant. Sauf qu’il a gardé le souvenir de sa précédente existence…

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir revivre son passé fort de son expérience d’aujourd’hui ?

 

Voilà un sujet pour le moins difficile à traiter, souvent abordé, rarement réussi.

Mais oui, que ferait-on à la place de Jeff ? Lui, décide de changer sa vie. Il a la chance de se souvenir des principaux résultats sportifs de sa jeunesse, en quelques paris il amasse une fortune qui lui permet de changer effectivement sa vie. Personnellement je serais bien en peine de faire la même chose, ou il me faudrait attendre 1998 pour que je puisse parier sur la victoire française à la coupe du monde de foot… c’était bien en 98 ? Bref, peu de chance que je puisse m’enrichir, même en recommençant ma vie.

Evidemment aussi, dans cette nouvelle vie, il va tenter de changer le monde en sauvant de la mort JFK. Sauf que… Bref, il se construit une nouvelle vie avec femme et enfant, jusqu’à 43 ans, où de nouveau il meurt et se réveille à 18 ans et quelques mois… Un nouveau cycle recommence avec de nouveaux choix dans un monde prévisible, sans plus aucune surprise… jusqu’au jour où il rencontre Paméla, une autre « replay ».

Le lecteur explore au fur et à mesure de ces « replay » les différentes possibilités qui s’offrent à Jeff, chaque expérience étant plus courte que la précédente. L’histoire d’amour entre Jeff et Paméla constitue un fil rouge, chaque retrouvaille étant plus compliquée que la précédente à cause du décalage qui les éloigne inexorablement. Comme la vie.

Et au dernier « replay » qu’adviendra-t-il de notre héro ?

L’exercice est plutôt réussi car une fois ouvert, il est impossible de reposer ce roman avant la fin, même si celle-ci peut, finalement,  d’un certain point de vue, décevoir (tout ça pour ça, pourrait-on se dire).

 

Dernier point, il est assez troublant de savoir que l’auteur, Ken Grimwood, est lui-même mort relativement jeune (56 ou 59 ans selon les sources). Mais peut-être est-il dans une autre dimension, dans un autre « replay »…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche