Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 22:44

imagesRainbow Warriors, Ayerdhal, Au diable Vauvert, 523 pages, 20 €

 

Mis à la retraite sur requête du Bureau ovale, le général de division Geoff Tyler se voit proposer par l’ancien secrétaire général des Nations Unies de prendre la tête d’une armée privée financée par des célébrités de toutes obédiences.

Objectif : renverser le dictateur d’un état africain et permettre le tenue d’élections en bonne et due forme. Ses moyens : l’argent n’est pas un problème. Son effectif : un encadrement d’une centaine de professionnels et 10 000 soldats dont il faut parfaire la formation. Jusqu’ici tout va bien. Il y a toutefois un détail. Cette armée est presque exclusivement constituée de LGBT . Lesbian, Gay, Bi, Trans.

 

 

 

Décidément, j’ai pris un abonnement au Diable Vauvert ! La faute à Thierry qui m’a fait découvrir ce roman sur sa page FB. Mais je l’en remercie.

Pourtant ce n’était pas gagné. S’il y a un genre que je n’apprécie pas, avec les romances et les « bit lit », c’est bien le livre de guerre. Ce qui est assez paradoxal puisqu’un de mes romans préféré est Jules Matrat d’Exbrayat (je ne vous en ai encore jamais parlé ? Si vous voulez en savoir un peu plus, je vous conseille de vous rendre sur le blog Bulle de Manou)

Bref…

 

Mais cette histoire ci n’est pas banale. Dans un pays inventé de toute pièce par l’auteur (inventé vraiment ?), un dictateur persécute les homosexuels. Jusque-là, je dirais, hélas, rien de plus banal. Sauf qu’ici, un groupe de personnes fortunées (on se plaira à y reconnaître certains de nos contemporains) avec à leur tête l’ancien secrétaire général de l’ONU (oui, celui-là, tout à fait) décide de mettre le haut-là.

Le roman peut se diviser en plusieurs parties, comme une véritable campagne de guerre. Au début, il y a le recrutement des troupes, son entrainement, puis les tactiques militaires… Mais très vite les choses se complexifient. Les services secrets de tous bords entrent en jeu. Et là, c’est une autre histoire…

Les opérations militaires sont décrites avec précision, mais sans détails superflus. Le récit reste haletant, digne d’un bon blockbuster.

Ni uchronie, ni anticipation, ce roman est tout simplement une réalité possible. Les petits arrangements entre politiques, l’utilisation de leur hommes de main, qu’ils soient agents secrets ou mercenaires, le pouvoir de l’argent… y sont décrits avec force et une précision terrifiante.

Un roman qui peut paraître pessimiste, mais qui laisse une lueur d’espoir dans les dernières pages… A moins que cet espoir ne se pervertisse avec les hommes. En tout cas un récit qui reste en mémoire longtemps.

  

Merci Thierry de m’avoir fait découvrir cet auteur, je vais de ce pas m’intéresser de plus près à ses écrits…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche