Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 22:01

Jack Isidore a des théories fumeuses sur tout et une collection d’objets aussi farfelus qu’excentriques. Ce garçon est si inadapté à la réalité que, lors de leur déménagement dans la banlieue de Los Angeles, sa sœur Fay et son beau-frère Charley Hume se sentent obligés de l’héberger. Mais sous le regard de Jack, le vernis de la famille modèle se craquelle vite pour laisser exploser au grand jour les névroses de ses deux tuteurs…

Entre paranoïa et amour fou, le génie de la science-fiction, Philip K. Dick , explore cette fois-ci un autre univers : la nébuleuse chaotique du mariage et de ses faux-semblants. Une histoire dans laquelle le plus « barjo » n’est certainement pas celui que l’on croit…confession d'un barjo

 

Effectivement, la dernière phrase résume à elle seule la thématique du livre.

 

Je n’avais pas lu de K. Dick depuis mes années universitaires, ce qui remonte à quelque temps. Quand Corinne nous l’a présenté au club de lecture, j’ai été séduite par son argumentaire. Du K Dick qui n’est pas de la science-fiction ! Diantre, il faut essayer !

 

Ce roman surprenant, pourrait s’apparenter à une étude de mœurs. Une famille : le père, la mère et leurs deux filles. Arrive le frère de madame. Entre eux, ce n’est pas l’entente cordiale, loin s’en faut. Elle le prend visiblement pour un imbécile, un barjo. C’est vrai qu’il ne semble pas très équilibré. Il se veut scientifique, cherche des explications irréfutables pour tout… mais ses réflexions sont souvent bancales et ses cheminements intellectuels parfois curieux. Pourtant, quand il en prend le temps, il peut effectuer des analyses d’une logique pertinente (ainsi son interrogation sur les motivations de son beau-frère pouvant expliquer ses actes). C'est une sorte de naïf. Le Candide de l'histoire.

Fay, sa sœur, n’est pas d’un caractère facile, c’est le moins que l’on puisse dire. Son frère, Jack, pense qu’elle est psychopathe. C’est une femme à laquelle rien ne résiste et qui n’a pas l’habitude d’être mise en défaut, surtout par les hommes. Ses réactions sont souvent assez incompréhensibles pour un être normalement socialisé. Dénuée de savoir vivre, elle utilise un vocabulaire grossier, fait preuve d’un sans gêne absolu.

Son mari ne vaut guère mieux même s’il semble être animé d’un peu plus d’humanité (c’est lui qui insiste pour que Jack vienne habiter avec eux afin d’améliorer ses conditions de vie).

Ce trio vit donc ensemble dans une grande maison avec les deux petites filles du couple, personnages secondaires, y compris pour leurs parents.

Tout aurait pu se passer aussi bien que dans le meilleur des mondes (possible) si leur route n’avait pas croisé celle du si joli couple Anteil… et là, c’est le drame.

Je ne vous en dirai pas plus.

 

C’est frustrant, non ?

Partager cet article

Repost 0
Published by vhs
commenter cet article

commentaires

Hél 04/08/2011 09:08



J'avais déjà vu ce K.Dick qui n'était pas de la SF, je serai bien tentée, mais j'ai toujours héisté.



vhs 04/08/2011 13:09



Cela reste du K Dick avec l'écriture qui va avec. J'ai bien aimé, mais ce n'est pas trés gai non plus....



A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche