Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 23:50

mort d'un heroine rougeJ’ai choisi de lire le livre de Xiaolong, au départ, parce qu’il me fallait un auteur dont l’initiale commence par un « X » (et oui, toujours le fameux challenge 2011, que je ne finirai pas, maintenant c’est sûr). Evidemment, j’ai été guidée aussi dans mon choix par Christophe-le-libraire et un peu par la quatrième de couverture :

Shanghai, 1990. Le cadavre d’une jeune femme est retrouvé dans un canal. Pour l’inspecteur Chen et son adjoint Yu, l’enquête se transforme en affaire politique lorsqu’ils découvrent que al morte était une jeune communiste exemplaire. Qui a pu l’assassiner ? Chen et Yu vont l’apprendre à leurs dépens, car, à Shanghai, on peut être un camarade respecté et dissimuler des mœurs déroutantes. 

 

Donc, me voilà devant la Chine d’aujourd’hui… enfin d’il y a 20 ans, parce que je ne crois que les choses ont aussi évoluées là bas.

L’essentiel de ce livre n’est pas l’enquête policière. On sait d’ailleurs assez rapidement qui est l’auteur du crime. Non, l’intérêt réside surtout, pour moi, dans la découverte de ce pays et de ses mœurs. Et les difficultés auxquelles se heurtent nos deux policiers sont révélatrices du système politique chinois. En Chine tout est politique.

C’est le portait d’un pays en plein changement après les évènements de Tienanmen, en 1989. Ici pas de prise de position de l’auteur ou du narrateur par rapport à la politique intérieure, mais le constat des évolutions entre un socialisme idéal et l’incursion « du mode de vie décadent sous l’influence de l’idéologie bourgeoise occidentale ». Pas de critique directe de la Révolution Culturelle, seulement la description de ce qui fût fait. Au lecteur d’adhérer ou pas. Pourtant a priori l’auteur n’a rien à craindre, habitant les USA depuis 1989… mais qui sait.

C’est un livre très intéressant à ce point de vue.

Par contre, notre inspecteur est un poète. Le récit est ponctué de vers chinois, heureusement, ou malheureusement, traduits. Je n’ai pas gouté le sel de cette poésie. Bon, en même temps, qui me connait sait que ce n’est pas ma tasse de thé (de Chine), alors de la poésie chinoise ! Pourtant, plusieurs digressions poétiques m’ont permis de faire connaissance avec quelques contes et légendes orientales qui éclairent la psychologie des protagonistes.

 

Je conseille donc vivement la lecture de ce roman à tous ceux qui désirent s’immerger dans la Chine contemporaine, plus qu’aux amateurs de thriller. Merci Christophe de me l’avoir fait découvrir !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lapinouse - xiao tu 10/12/2012 20:06


bonjour,excellent article. moi aussi j'ai beaucoup apprécié ce roman, ainsi que tous ceux que l'auteur a publié. je les recommande tous
chaudement.

vhs 10/12/2012 20:35



Merci du compliment. Je n'ai pas encore lu d'autre livre de cet auteur mais j'espère pouvoir le faire bientôt (petit papa Noël, si tu m'entends...)



A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche