Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 21:50

meto le monde 

Après avoir lu le tome 2 de cette trilogie, ne me restait plus qu’à terminer par celui-ci et valider ou pas mon hypothèse. La quatrième de couverture ne me donnait guère d’indication :

« De retour à la Maison, Méto est séparé de ses proches et désigné aux yeux de tous comme une « traitre ». Mais les César le conduisent bientôt dans une partie de la grande demeure tenue secrète et réservée aux membres du groupe E, une élite chargée d’effectuer des missions sur le continent… »

 

Je m’attendais à un univers toujours sombre, et finalement, l’atmosphère est moins lourde que dans les deux premiers tomes. La thématique de l’enfermement reste présente ainsi que celui de la manipulation, mais le décor est plus varié, et pour cause, puisqu’il passe son temps entre l’île et le continent et le manipulateur change de camp.

Autre évolution, les lieux sont ouverts : la mer que Méto traverse à plusieurs reprises, la découverte du continent, des rues, des jardins… autant d’espaces sans barrière qui s’opposent au monde carcéral des tomes précédents.

On sent qu’on arrive au bout, on sort du tunnel. Et avec nous, Méto qui va enfin découvrir ses origines et le monde dans lequel il vit. Là, j’avoue que ce fût une surprise. Yves Grevet a décidément beaucoup d’imagination. Impossible de vous donner des détails car ce serait déflorer l’intrigue.

Par contre je ne prends pas de risque à réaffirmer mon hypothèse concernant le parcours initiatique. Ce troisième tome, Le Monde, est bien l’âge adulte avec la découverte des émois amoureux (et pas seulement le frémissement dû à un parfum), mais surtout avec la prise de responsabilités par Méto. Il devient leader, instigateur, il s’assume et prend en charge un groupe, une famille (épilogue).

Je persiste donc dans ma lecture à double niveau : un roman jeunesse d’aventure, et un niveau plus psychologique montrant les différentes étapes du développement, enfance, adolescence, adulte... A quand l’âge mûr ? 

En tout cas, ne boudez pas cette trilogie qui mérite bien les 8 prix littéraires qu’elle a reçus. Petite mise en garde : bien que ce soit un livre pour la jeunesse, je pense qu’il faut déjà une certaine maturité pour aborder cette histoire, surtout le premier tome, en effet le milieu violent qui y est décrit peut heurter les plus jeunes, à éviter avant le collège. Cet avis n’engage que moi évidemment…

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche