Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 19:05

trésor des abbessesJ’avais envie de connaître l’offre de mon éditeur, c’est quand même la moindre des choses. J’avais le choix.

Finalement, j’ai décidé de prendre « Le trésor des abbesses » de Charlène Mauwls, dans la collection Aventures.

La quatrième de couverture m’avait parue intéressante :

 

Quel est le trésor dont parle un manuscrit du IXème siècle que Virgile, jeune antiquaire parisien, rapporte de Trèves ?

Pourquoi, la mafia russe, dirigée par Constantin Basilivitch, l’a-t-elle missionné pour lui procurer ce Livre des miracles, rédigé par les plus grands ecclésiastiques de tous les temps, depuis Macaire, premier évêque de Jérusalem, jusqu’au pape Pie XII ?

Quel est le secret contenu dans ces pages qui relatent la vie de Saint Hydulphe, chorévèque de Tréves, la ville où naquit l’empereur Constantin qui christianisa le monde romain ?

Quel est le lien entre le médaillon que porte toujours Tontine, la mère adoptive de Virgile, et le trésor des abbayes qui composèrent la croix monastique des Vosges dont parlent les archives de la bibliothèque d’Epinal ?

Plongés dans une affaire aux méandres diaboliques, Virgile et ses amis devront répondre à toutes ces questions pour découvrir le trésor des abbesses.

Suivons les au cœur des mystères du moyen-âge.

 

C’est un livre que j’ai lu d’une traite même si au départ j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, mais il faut bien dire, que mes précédentes lectures étaient assez éloignées de ce thème.

Très documentée, ce récit nous plonge dans l’histoire ecclésiastique des Vosges. Domaine dans lequel mes connaissances sont d’une rare indigence, je dois bien l’avouer.

C’est une histoire qui s’adresse aussi bien aux adultes (ma grand-mère de 90 automnes l’a lu et apprécié également) qu’aux adolescents. L’intrigue est assez linéaire et facilement compréhensible pour des jeunes collégiens.

J’ai particulièrement apprécié la qualité du vocabulaire (c’est assez rare pour ce type d’écrit pour être signalé).

J’ai eu un peu plus de mal avec la ponctuation. En effet, les points de suspensions sont nombreux, surtout au début du roman, et ce même en milieu de phrase. Cela m’a un peu agacé, heureusement, l’histoire m’a happée et j’ai fini par les oublier (surtout que, progressivement, ils se font plus discrets).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche