Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 20:46

divorce juliette BDans le cadre du Challenge de l'été, il était demandé de lire un livre dont le titre contenait un prénom. Mon choix s'est porté sur celui là. Au hasard. Et, je dois me rendre à l'évidence, le hasard ne fait pas toujours bien les choses.

Pourtant la quatrième de couverture était prometteuse :

«  Juliette B., la quarantaine alerte, divorce. C’est le choc.

La procédure démarre, l’audience arrive. Tout devrait bien se passer, pourtant rien ne se déroule pas comme prévu. Paul, l’ex-mari, refuse malgré ses bonnes paroles de payer la pension alimentaire. Les ennuis commencent.

Comment va-t-elle désormais acheter les petites robes et les strings de marque dont elle raffole ?

Et puis, il y a Arthur, dix ans et Elise, treize ans, ses bébés. Les enfants ayant tendance à aller au plus offrant, la rivale tente de les manipuler.

Pendant ce temps les amis disparaissent. Son propriétaire la menace d’expulsion. Son banquier la poursuit. Les honoraires de l’avocat et des experts en tous genres se multiplient. La machine judiciaire s’emballe.

Juliette va-t-elle baisser les bras ? Ce serait mal la connaître. L’ex, sûr de lui, se croit au-dessus des lois. Il veut la bagarre ? Il l’aura. Les copines, les prétendants, l’amant du moment, tout le monde s’y met – jusqu’au coup de grâce. »

 

Je m’attendais à une prose dans le style Kinsella : enlevée avec un comique de situation irrésistible. Que nenni !

Les difficultés annoncées dans le résumé ne sont que survolée dans le livre : pas d’affrontement direct avec le banquier, pas d’avantage avec le propriétaire. Une histoire de gros sous dans des quartiers plutôt chics de Paris, avec une narratrice qui noie ses déboires dans les bras d’amants éphémères.

Bref une histoire qui ne ma pas captivé, pas plus que l’écriture.

Trois petites lignes présentent l’auteur :

« Sylvie Medvedowsky travaille et élève ses deux enfants. Elle est divorcée. C’est son premier roman. »

Un livre qui sent l’autobiographie, ça… c’est peut-être pour cela que j’ai eu un peu de mal. Dommage.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

patacaisse 28/08/2010 21:32


En effet, il a pas l'air gégéne à lire ! Dommage !
J'aime beaucoup les livres de Kinsella également !


vhs 28/08/2010 22:08



Je viens de commander Tante Mame, encore merci du conseil!



A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche