Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 20:10

9782809801439.gif

Mes yeux sont tombés par inadvertance sur la couverture de ce livre un après-midi d'avril à la médiathèque. Les lettres dorées m'ont attirée comme un diamant attire une pie. Ce titre " Le livre des choses perdues", si étrange, sur un fond bleu nuit...

Je n'ai pu me retenir de le prendre et d'en lire la quatrième de couv':

"Il était une fois - car c'est ainsi que toutes les histoires devraient débuter - un garçon de 12 ans qui venait de perdre sa maman. Inconsolable, David a trouvé refuge dans les livres pour oublier le remariage de son père et la naissance de Georgie, son demi-frère.

Une nuit, persuadé d'entendre sa mère l'appeler, David découvre un passage caché au fond du jardin. Il le franchit et se retrouve propulsé dans un monde fantastique, peuplé de personnages issus de ses lectures et de son imaginaire.

Alors que la Seconde Guerre mondiale déferle sur l'Europe, David entame un périple à la recherche d'un vieux roi qui conserve ses secrets dans Le livre des choses perdues, sésame qui permettrait au jeune garçon de quitter ce royaume. Mais le conseiller du souverain a pour lui d'autres desseins..."

Forcément, je ne pouvais pas le laisser sur l'étagère, surtout après mon échec avec Mary Poppins. Comme après un accident de voiture, il faut rapidement se remettre derrière un volant, j'ai appliqué la même technique avec la littérature jeunesse. Allez, zou, en selle pour de nouvelles aventures!

 

Eh bien! Quelle chevauchée!

 

Grand, grand coup de cœur pour ce petit bijou. Exactement ce que j'aime!

Un récit initiatique fantastique au plus pur sens du terme!

Comment grandit-on quand on se retrouve seul, perdu, dans un monde de chaos?

Comment surmonte-t-on nos peurs infantiles et devient-on adulte?

En quoi les contes nous guident-ils sur cette route tortueuse de la vie?

Trois questions qui sont abordées, ici, en filigrane. Un livre d'une réelle profondeur qui garde toute la légèreté de l'enfance, toutes ses fantasmagories aussi...

Hier, après en avoir parlé au club de lecture, Emilie (coucou!) m'a dit que cela lui faisait penser au film "le labyrinthe de Pan", n'ayant vu que la bande annonce, je ne peux pas me prononcer. Mais a priori cela se ressemblerait, au moins dans la thématique.

Quoiqu'il en soit, la puissance évocatrice de l'imaginaire littéraire est tel qu'on ne sort pas indemne de cette lecture.

Je vous le conseille vivement et pour les plus curieux, n'hésitez pas à consulter aussi en complément le livre de Bettelheim "la psychanalyse des contes de fées".

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche