Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 19:47

la premiere chose qu'on regardeQuatrième de couverture :

Le 15 septembre 2010,   Arthur Dreyfuss, vêtu de son caleçon fétiche, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte. Il ouvre.

Scarlett Johansson.

Il a vingt ans, il est garagiste. Elle a vingt-six ans, et quelque chose de cassé.

 

J’ai entendu pas mal de critiques de la part d’éminents critiques littéraires sur ce dernier né de Grégoire Delacourt. Leur avis m’avait laissé un instant dubitative et, je dois dire, que les premières pages ne m’ont pas rassurées.

J’ai eu un peu de mal avec la première partie du roman, marquée par des apartés artificiels. Serait-ce une déformation professionnelle de l’auteur qui aurait voulu glisser des insertions publicitaires ? La récurrence de ses digressions qui n’apporte rien d’autre qu’une déconcentration au lecteur fatigué par une dure journée de labeur et qui allongé, à demi endormi déjà, peine à tourner une à une les pages du dernier roman de l’écrivain de la famille, luttant avec désespoir contre un sommeil envahissant et implacable, et qui sait qu’il devra abandonner, en pleine action peut-être, ses amis d’un roman pour sombrer pendant un trop court moment - car la nuit n’est-elle pas toujours trop courte? - dans un monde onirique peuplé, selon son envie, de monstres ou d’adorables créatures… Bref, la digression agace. Heureusement, elles disparaissent dans la seconde partie du roman. Ouf, bon débarras.

Ceci dit, d’un autre côté, l’impression de légèreté primesautière induite par ces parenthèses disparait aussi pour laisser place à une écriture plus grave qui annonce le drame.

Evidemment, l’histoire d’une star du cinéma qui débarque en pleine nuit dans un trou perdu où végète un jeune garagiste très beau et célibataire, est assez improbable. Mais, après tout, pas beaucoup plus que de gagner le gros lot au loto (ah, oui, c’est vrai, ça c’était dans La liste de mes envies).

Comme dans son précédent ouvrage, Grégoire Delacourt commence par un évènement extraordinaire, a priori positif, qui vient bouleverser la vie de son personnage. Mais les bienfaits de ce bouleversement sont de courtes durées… La réalité revient rapidement fermer la parenthèse enchantée de nos deux tourtereaux.

C’est un livre plus profond que les premiers chapitres ne le laissent paraitre. Ceux qui se sont contentés de lire le début, la fin et la 99ème page auront beaucoup perdu. Ce roman d’amour traite des apparences, mais aussi de l’identité, de la solitude, des héritages…  Et, pour ceux qui ont aimé la liste de mes envies, ils retrouveront une certaine continuité dans le traitement de ces thèmes.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vhs
commenter cet article

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche