Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 16:28

soudain tout changeEt soudain tout change, Gilles Legardinier, éditions Fleuve noir, 19,50€, 375 pages

 

 

 

 

 

 

 


Pour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d’avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie.

A quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu’avant l’été, le destin va leur faire vivre plus que dans toute une vie… Du meilleur au pire, avec l’énergie délirante et l’intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur…

 

C’est le cinquième roman que je lis de Gilles Legardinier, et toujours avec le même plaisir. Après avoir exploré l’âme d’une jeune célibataire amoureuse de son voisin (Demain, j’arrête) et celle d’un homme d’âge mûr qui décide de changer de vie (Complétement cramé !), l’auteur se tente dans l’ado (on remarquera, au passage, que le chat de la couverture, véritable patte de l’auteur, si je puis dire, est ici un chaton qui a un rôle non négligeable dans l’histoire, mais je n’en dirai pas plus…) Changement de style, donc...

Ici, la narratrice est une jeune fille de terminale. On la voit vivre au jour le jour, au milieu de sa bande, en compagnie de son amie, Léa. Elles sont toutes deux amoureuses du même garçon, mais se sont jurées de ne rien faire qui risquerai de détruire leur amitié. Bon, on se dit, il y en a bien une qui va casser le pacte et ce sera le drame… Je ne vous dirai rien, mais sachez que l’intrigue n’est pas forcément où on la croit et que les apparences peuvent être trompeuses. Ce roman est bien plus profond que ce court résumé pourrait le laisser croire. Il aborde avec subtilité les affres de l’adolescence : la peur de perde ceux qu’on aime, celle de grandir, celle de mourir… On passe presqu’une année scolaire avec cette joyeuse bande. Le fil conducteur est la relation entre Léa et Camille mais c’est une succession d’anecdotes qui organise le récit. Anecdotes croustillantes, amusantes, tendres, tristes, cruelles… comme la vie que mord Camille à pleines dents.

Petit aparté : que celui ou celle qui a mon exemplaire de Complétement Cramé me le rende illico, sinon… ben, sinon rien vu que je ne sais plus à qui je l’ai prêté…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche