Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 19:53

et qui va promener le chienEt qui va promener le chien ? Stephen Mc Cauley, 10/18, 399 pages

 

Quatrième de couv’ :

« A trente-cinq ans, incapable de se remettre du départ de son ex-petite ami, Clyde a l’impression d’être au point mort. Et ce n’est ni son colocataire immature ni Otis un pauvre chien déboussolé, qui le convaincront du contraire. Au prix de folles tribulations, ils tentent vaille que vaille de s’adapter à un monde hostile, absurde et prodigieusement familier. »

 

Le roman débute avec l’arrivée d’une lettre. Celle de Louise Morris, écrivain de son état et ex-petite amie du colocataire de Clyde. Elle annonce son arrivée prochaine en ville. Elle ne sera pas seule, son fils l’accompagne et avec lui un chien récemment trouvé sur le bord de la route qui ne les quitte plus. Louise est aussi en colocation mais les chiens y sont interdits. Ce sera donc Clyde, vieil ami fidèle qui hébergera le chien Otis et recevra la visite quotidienne du fiston. Voilà pour le cadre.

Au fil des pages, on en apprend plus sur la vie de Clyde (c’est lui le narrateur) mais aussi de sa famille  et ses amis : sa sœur prisonnière consentante des caprices de leur père, sa nièce rebelle, son voisin bizarre et son colocataire éternel étudiant immature, sans compter son ami amoureux désespéré et ses élèves complètement déjantés. Malgré cette galerie de portrait assez atypique, ce roman n’est pas drôle. Il porte un regard désabusé sur une vie monotone, et finalement presque ratée. Ici, il n’y a que des échecs : un prof qui n’a pas les étudiants prestigieux qu’il aurait pu avoir, deux fils à la recherche de l’amour de pères égoïstes, des amours mortes sur lesquelles il est impossible de refermer le cercueil de l’oubli…

Le retour de Louise est un tournant dans la vie de Clyde. Pendant son séjour de quelques mois, il prend conscience de ses erreurs et prend, enfin des décisions d’homme adulte. Le roman se referme sur une lettre de Louise qui explique les raisons de son départ. La boucle est bouclée…

 

Et le chien me direz-vous ? Son rôle est primordial mais ne vous attachez pas trop à lui… Ce n’est un chien errant, finalement.

Partager cet article

Repost 0
Published by vhs
commenter cet article

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche