Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 22:18

Voici un livre dont la couverture m’a fait de l’œil alors que je visitais tranquillement la galerie virtuelle du site de la Fnac. J’ai cliqué, lu le résumé :

 

devine qui vient mourir ce soirSommes-nous tous des voyeurs ? Prenez dix candidats prêts à tout pour devenir riches et célèbres, enfermez-les dans une maison surchauffée pendant neuf semaines sous l’œil de trente caméras, vous obtenez Résidence surveillée, la dernière création sulfureuse de Voyeur Prod.

Si, au vingt-septième jour de l’émission, vous y ajoutez un meurtre en direct et un coupable non identifié, vous explosez l’Audimat, assurez la fortune de la productrice, et infligez au très british commissaire Coleridge la pire enquête de sa carrière : il lui faudra toute sa patience de vieux limier pour trouver le coupable parmi cette bande d’abrutis bien moins innocents qu’il n’y paraît. Une comédie décapante doublée d’un suspense palpitant.

 

et mis dans le panier. Deux jours après (oui, c’est rapide) je recevais mon exemplaire de « Devine qui vient mourir ce soir ? » écrit par Ben Elton.

 

Je l’ai dévoré en quelques jours (oui, je sais je suis un peu en retard sur mes articles, seulement un mois et demi…)

Le décor est planté dés le début : au cours d’une émission de téléréalité (genre loft) un assassinat a été commis, et ce devant une multitude de caméras. Or impossible de savoir qui est l’auteur de ce meurtre !

Quel suspens ! Surtout qu’on ne connait l’identité de la victime qu’à la 250ème page ! Bon d’accord, on s’en doute un peu quelques pages avant, mais avouez que c’est un tour de force de parler d’un meurtre pendant tout ce temps sans jamais nommer la victime ni le lieu du crime, ni les circonstances !

L’auteur a usé ici d’un procédé assez répandu : le flash back. L’équipe de l’inspecteur-chef Coleridge passe en revue les unes après les autres les heures de rush de l’émission, après la fameuse 27ème journée de tournage, commentant les images et émettant des hypothèses sur la victime et son assassin. Intercalant les scènes vécues par les candidats à la notoriété et celles de visionnage par l’équipe d’enquêteur, l’auteur accroche son lecteur qui ne peut que le suivre dans ce thriller rondement mené, et ce jusqu’à la dernière page et son joli clin d’œil au dernier paragraphe.

Mais au-delà du simple roman policier, Ben Elton fait ici une critique acerbe de la téléréalité et de ses déviances possibles. Les motivations des différents protagonistes sont parfaitement explicitées et logiques. La construction même du récit concoure à cette remise en question. Le roman est découpé en trois parties inégales.

La première s’appelle « sélection ». Elle narre les 26 premières journées ainsi que le début de l’enquête (depuis le 29ème jour 9h15 au 35ème jour 20h), le meurtre n’a pas encore été commis et on ignore toujours qui est la victime. La seconde partie, fort judicieusement, se nomme « élimination » et relate en moins d’une centaine de pages le meurtre et les hypothèses des enquêteurs. La dernière partie « un seul vainqueur » voit l’aboutissement de l’enquête et la fin du jeu au 63ème jour.

 

Ce livre a été écrit en 2001, l’année du loft français… je me demande si Steevy serait entré dans un tel programme, s’il avait eu lu ce roman, à l’époque…

 

Et pour ceux que l’histoire de la téléréalité intéresse, suivez le guide, c’est très instructif !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche