Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 18:28

 

guerrier Massai

 

 

« Avoir cinquante ans, ça change tout.

 

Quarante-neuf, passe encore, mais cinquante… A cet âge, la vie devient une chose étrange : on se souvient de ce que l’on aurait aimé accomplir, de celui qu’on aurait aimé devenir.

 

 

Gabriel Poussin, lui, a quarante-neuf ans, onze mois et trente jours. Entre fiasco professionnel, routine de couple et sentiment d’échec général, il décide du jour au lendemain de tout plaquer. Sa femme, son chalet en bord de Seine, ses bouteilles de vin et ses chats. Et c’est en compagnie du plus improbable des compagnons qu’il va prendre le chemin de ce qu’il s’imagine être la Liberté. »

 

  Quatrième de couverture du livre d'Eric Gilberh

 

 

 

 

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat BoB avec les éditions Arhsens. Je ne me souviens plus de la raison pour laquelle j’avais opté pour ce livre. Peut-être le terme de Massaï qui me rappelait de bons souvenirs (voir le billet sur Urban Massaï, Andras, si tu me lis…).

Je suis entrée très rapidement dans l’histoire. La narration à la première personne du singulier m’y a d’ailleurs aidée. Cet homme de cinquante ans moins une, faisant le bilan de sa vie personnelle (il vit à coté de sa femme) et professionnelle (il est concepteur de jeux de société à l’ère des consoles DS et autres) ne peut pas laisser indifférent.

 

 

Le rythme est rapide, l’histoire se déroule sur deux jours. En 48 heures, la vie de Gabriel Poussin bascule. Et, nous avec lui.

C’est drôle sans être hilarant, il y a du suspense sans être un thriller, des sentiments et de l’émotion sans être un roman d’amour.  

Pourtant, je me suis assez vite lassée de ce personnage larmoyant. Les répétitions m’ont gêné. Je comprends bien que notre personnage soit perdu. Mais ses retours pleurnichards sur sa vie avec son « Henriette adorée » à n’en plus finir…

Heureusement, sa rencontre avec Titan a relancé mon intérêt. Surtout que fidèle à mon habitude, j’avais lu les dernières pages du livre, et je voulais savoir comment il avait réussi à ce mettre dans cette situation.

 

 

Je n’ai pas très bien compris la fin et la réplique d’Henriette « pour la mère de son enfant, oui » me laisse perplexe, je ne comprends absolument pas comment il en arrive à la conclusion qui est la sienne… Mystère…

Autre chose également qui me laisse un doute : Gabriel fait référence à des origines Antillaises puis Africaine, mais je n’ai pourtant pas eu d’indice m’indiquant qu’il fût homme de couleur… Le doute reste.

Bon à part ces petites interrogations, j’ai quand même passé un bon moment. Ce livre se lit rapidement et m’a donné envie de me replonger dans Kessel… mais, je ne vous dirai pas lequel de ses romans…

 

   

Petite réflexion à l’intention de l’éditeur cette fois : la couverture souple n’est pas pratique, elle a tendance à s’enrouler ce qui est très désagréable.

 

Je remercie

 logobob01 

et

arhsens editions

 

 

Et pour les curieux, voici ce qu'en ont pensé  Mélanie, Perséphone et Pyraustha

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pyrausta 04/04/2011 19:39



je ne me suis pas lassée de cet homme,curieuse que j'etais de voir s'il allait se sortir du naufrage de sa vie et comment..


pour les origines,Gabriel est blanc mais attiré par la vie qui semble plus facile sous le soleil d'où les Antilles puis evidemment l'Afrique ...et pour cause.pour le reste il faudrait que je
reprenne la fin du livre mais je l'ai prete à une amie.


pour son Henriette adorée j'y ai plus vu de quoi nous faire sourire devant ses pleurnicheries,conformes à son etat d'esprit...il ne veut plus de sa femme mais quand il n'est plus avec elle elle
lui manque...ou alors on peut prendre ça au second degré ce que l'humour de ce livre laisse supposer.


finalement un livre que je relirai sans doute pour mieux le decortiquer.



vhs 04/04/2011 20:29



Merci de ta visite! Je vais le faire lire autour de moi pour avoir d'autres ressentis, j'avoue devenir de plus en plus difficile au niveau de mes lectures... Aussi plusieurs avis sont les
bienvenus pour avoir d'autres éclairages. Encore merci! 



A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche