Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 22:40

Commentdevenir un Dieu vivantVoilà une de mes acquisitions du dernier salon du livre. J’attendais pour une dédicace de Bordage au stand du Diable Vauvert, quand j’avisai, sur la table d’à côté un jeune homme seul et désœuvré. Comme l’attente se poursuivait, nous avons engagé la conversation et en moins de cinq minutes je me retrouvai avec cette « comédie apocalyptique » comme me le précisa son sympathique auteur, entre les mains. Bien que la couverture ne me parut pas des plus engageantes, je me laissai néanmoins tenter par l’argumentaire de l’auteur.  J’avoue ne pas avoir été déçue.

Comédie ? Certes oui, car ici, rien de sérieux, du moins en apparence car au détour de situations cocasses, le narrateur (oui, c’est encore un roman écrit à la première personne) nous entraine dans les méandres de réflexions aussi tortueuses que profondes. Au-delà d’une simple histoire abracadabrante, c’est bien une analyse de nos mœurs dont il s’agit. Ainsi, l’air de rien, l’auteur rappelle l’étymologie du mot apocalypse, faisant référence d’une façon assez implicite au coté phallocratique de nos sociétés (d’ailleurs n’a-t-il pas fallu que les ligues féministe américaines s’en mêlent pour que les météorologues nomment leurs ouragans de noms masculins ?). Et tout est à l’avenant.

C’est un livre où l’histoire romanesque n’est que prétexte à nous emmener dans sur une voie philosophique, sans que nous nous en doutions. Elle nous oblige à réfléchir mais sans violence, au contraire, par touches…

Quelques mots sur l’histoire ? J’en serais bien incapable, cela fait plusieurs semaines que j’ai fini de la lire et il ne m’en reste pas grand-chose, juste une impression de grand n’importe quoi (c’est une comédie, quand même !), mais cela n’a finalement pas d’importance, l’intérêt est ailleurs.

Voilà, en tout cas, un livre dont je ne regrette pas l’achat !

 

Quatrième de couverture :

« La fin du monde, je ne suis ni pour, ni contre. Je ne m’en réjouis pas, bien sûr. Je ne la déplore pas non plus, ça ne sert à rien. L’époque est vécue comme apocalyptique, donc elle l’est. Voilà comment je voyais les choses à ce moment-là. En tout cas, il ne me venait pas à l’idée de pouvoir sauver l’humanité, ou alors seulement quand j’étais vraiment ivre. »

Ce roman est une comédie apocalyptique. Il raconte l’histoire de William Andy, loser ordinaire devenu prophète médiatique en proposant de solutions pour aborder la fin du monde sans se faire mal. Parviendra-t-il à contenir la catastrophe globale avec un show télé ? 

Et pour en savoir plus, visitez donc le site du Diable Vauvert !

Partager cet article

Repost 0
Published by vhs
commenter cet article

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche