Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 14:21

2264034912

La collection Grands Détectives, chez 10/18, est spécialisée dans les histoires policières historiques. Mystère rue des Saints-Pères dont l’action se situe au moment de l’exposition universelle de Paris de 1889, met en scène pour la première fois le libraire-enquêteur Victor Legris.

J’avoue ne pas adorer les romans historiques, mais là, je dois lire pour le challenge 2010-2011 l’œuvre d’un auteur dont le nom commence par un « I ». Claude Izner fait mon affaire.

D’autant que la quatrième de couverture n’est pas pour me déplaire :

 

« Comme nombre de visiteurs du monde entier, Victor Legris, libraire rue des Saints-Pères, se rend à l’exposition universelle où la tour Eiffel, qui vient d’être achevée, trône en véritable vedette. En ce début d’été 1889, les chemins dans la foule qui se presse entre les kiosques multicolores, dans les allées envahies de pousse-pousse et d’âniers égyptiens… Au premier étage de la tour, Victor doit retrouver Kenji Mori, son associé, et son ami Marius Bonnet, qui vient de lancer in nouveau journal, Le Passe-partout. Mais leur rendez-vous est vite interrompu : une femme vient de s’écrouler sous le coup d’une étrange piqûre. S’ensuit une série de morts inexpliquées qui vont marquer les débuts d’enquêteur de Victor Legris… Ces nouveaux mystères de Paris nous plongent dans la capitale des impressionnistes, ses « villages » et ses quartiers populaires. »

 

J’ai donc commencé la lecture de ce roman avec un œil plutôt bienveillant.

Alors, comment dire… il serait exagéré de dire que cela m’a déplut. Non. Mais en même temps, je n’avais pas cette impatience quand vient le soir, d’aller me coucher pour me retrouver entre les pages avec mes héros de papiers. J’avoue même avoir consacré une soirée entière au Dr House (saison 4)… Donc ce n’est pas avec tristesse que j’ai tourné hier la dernière page de cette histoire.

Pourtant, objectivement, je n’ai rien à lui reprocher : écriture fluide, histoire qui tient debout, péripéties nombreuses, fausses pistes à répétition, décors de rêve (pensez une exposition universelle avec moult pays représentés, autant d’atmosphères différentes…)

Mais je ne suis un peu perdue entre les différents personnages (il y en a un certain nombre et dont les noms à consonances exotiques ont eu un peu de mal à se faufiler jusqu’à mon disque dur cervical).

Bref, je suis passée à coté. C’est certainement dommage, mais cela ne doit pas vous décourager si le roman historique ne vous fait pas peur.

 

Pour info, la suite des aventures de Victor Legris est disponible  chez 10/18

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aileean 04/02/2011 07:21


J'aime beaucoup cette série 10/18 et les romans historiques, mais celui-ci ne m'a jamais tenté... L'époque, peut-être...


vhs 04/02/2011 07:27



C'est l'exposition universelle de 1889 qui m'interressait. Mais bon...



A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche