Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 21:23

Le cycle de Cybione : Cybione ; Polytan ; Keelsom, Jahnaïc ; L’œil du Spad, Yal Ayerdhal, Le diable Vauvert, 762 pages, 25 euros (seulement)

 

Elle s’appelle Elyia et elle est parfaite, éternellement jeune. Elle est le dernier recours de son employeur, l’assureur Ender qui protège les constitutions de mille mondes, pour les missions suicide : elle renait après chaque mort, identique mais privée d’une partie de sa mémoire. C’est un être unique et une arme de guerre, une cybione qui déjoue les machinations politiques interstellaires, mais qui sans cesse doit choisir entre son asservissement programmé et son goût pour la liberté.

 

Renouant avec mes premières amours j’ai profité de la réédition en un seul volume de quatre romans de Yal Ayerdhal pour découvrir Elyia la Cybione. J’avais déjà lu avec délectation Rainbow Warrior il y a quelques mois aussi j’ai retrouvé avec plaisir le style direct de l’auteur.

Cybione met en place les personnages à travers un polar extraterrestre où se mêlent politique et espionnage. Dans la préface Ayerdhal informe ses aimables lecteurs que Cybione était un canular écrit en 1992. Voulant répondre à une commande de son instructeur, comme il dit, Cybione est née pour mettre en œuvre les 3S : sang, sexe et sueur. Tel est pris qui croyait prendre, Cybione plait. Je n’ai pas trouvé pour ma part que la belle Elya ressemble à un personnage de OSS117, son histoire est beaucoup plus intéressante, sa personnalité plus attachante… Et on est vraiment très loin des scènes habituelles du genre, même si dans ce premier opus l’accent a été mis, effectivement, sur quelques descriptions sanguinolentes.

On entre très facilement dans l’univers de la Cybione. Aussi extraterrestres soient-ils les mondes parcourus par Elyia sont assez semblables au notre. Les personnages ne sont pas physiquement très éloignés de nous, d’ailleurs les descriptions de « monstres » sont peu nombreuses et on oublie très vite les apparences pour les caractères. Les « inventions » sont faciles à comprendre (un holo ou un id-proc parlent d’eux même, ou presque, d’autres ont besoin d’un contexte comme l’agrave – non ce n’est pas un fruit), certaines sont presque classiques (j’ai retrouvé des tridis dans des Pratchett).

Le cycle de Cybione déroule en 4 volumes les aventures de la belle Elyia qui sitôt sa mission achevée se voit tuée par un « spad », sorte de chasseur dont elle est l’unique proie. Elle renaît sans souvenir de sa précédente aventure dans la cuve Pheonix. Dans Polytan, on la retrouve ainsi dans une aventure totalement nouvelle. Second tome qui n’est pas vraiment la suite du premier : une planète, Cinq-Tanat, est au bord de la guerre civile. Ce qui évidemment est un problème pour l’assureur de Constitution qu’est Ender, le patron d’Elyia. Elle est donc dépêchée sur place pour ramener tout ce petit monde dans le droit giron de la « démocratie made in Ender » et faire oublier cette utopie dictatoriale du Polytan. Quelque chose me rappelle étrangement les mirages du communisme dans cette histoire…

Dans Keelsom, Jahnaïc, ce sont les moiteurs caribéennes qui semblent planer au-dessus des groupuscules révolutionnaires. Et « l’œil du spad » qui termine cette tétralogie rebondit sur l’aventure précédente en y mêlant un personnage du premier tome, donnant une unité au recueil.

Les 762 pages sont passées à une vitesse folle (lu d’une traite, et heureusement que j’étais en congés, j’aurais eu du mal à le poser toute une journée pour aller au boulot !) je n’ai eu qu’un regret : lire le point final.

Il y aurait tant à dire sur ces romans (je ne vous ai même pas parlé de la qualité de l’écriture)… mais le plus simple est encore de se laisser porter par les mots vers ces horizons lointains…

 

 

Je profite de ce billet pour souhaiter de tout cœur un bon rétablissement à l’auteur qui se bat courageusement contre un crabe qui n’a rien de sympathique. Je regrette qu’il n’existe pas de cuve Pheonix pour l’y plonger… A bientôt Yal !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by vhs
commenter cet article

commentaires

A découvrir !

Visitez le site www.virginielauby.com

Cliquez sur les images pour en découvrir les premières pages... 

hantise

  lemouroir[1]

Edité chez Ex-Aequo , en format numérique aussi !


1ere-couverture-Nannig-copie-1.jpg

Réédité chez Chloé des Lys

Recherche